Écouter de la musique sur Internet

Poste par le Nov 25, 2011 dans Musique


À l’heure où les lois sur le téléchargement illégal sévissent et où l’achat de CD représente toujours un véritable budget, écouter de la musique sur Internet semble être la solution idéale. Retour sur les différentes possibilités qui s’offrent aux internautes.


Les radios du net

Les internautes qui souhaitent écouter de la musique gratuitement peuvent se tourner du côté des webradios. Sur le net, des centaines et même des milliers de radios sont répertoriées tant il est facile de créer la sienne. Parmi ces dernières, on retrouve des radios généralistes et des radios plus spécifiques dédiées au rock, au jazz, à la musique classique… Il y en a donc pour tous les goûts. La plupart de ces webradios, dont le fonctionnement est beaucoup plus libre que les stations de radio classiques, proposent des programmations sans publicités, ce qui est généralement apprécié par les internautes. Cependant, ces radios sur Internet témoignent également de quelques inconvénients. Elles impliquent de devoir suivre une programmation décidée à l’avance, et par d’autres que soi. À cela s’ajoutent les commentaires des animateurs, parfois lassants.

De la musique à l’infini, pour rien ou presque

En parallèle de ces radios virtuelles, de nombreux sites dédiés à la musique pullulent sur le net. Leur intérêt ? Ils proposent de la musique en streaming, autrement dit : les internautes n’achètent pas les titres qu’ils souhaitent écouter. Il ne s’agit pas de télécharger mais plutôt de profiter d’une bande passante et surtout, de choisir parmi des milliers d’artistes et des milliers de morceaux, contemporains ou non. Cette formule est donc particulièrement intéressante car elle est synonyme de liberté. Cependant, elle n’a pas que des avantages car, sitôt que l’internaute se déconnecte du net, il n’a plus accès à ses morceaux préférés. Actuellement, de plus en plus de sites mettent en place un système d’abonnement alors qu’auparavant, ils proposaient de la musique en streaming sans exiger aucune compensation financière. Même si cette évolution a pu déplaire à certains internautes, on peut tout de même noter qu’elle reste pourtant très accessible. Souvent, pour moins d’une dizaine d’euros par mois, il est possible d’avoir accès à l’ensemble des titres.

Image: Foto FactorySimilar Posts: